Autotest Covid-19 : Comment ça marche?

NOTDepuis le 12 avril, il est possible d’acheter un autotest sur prélèvement nasal pour dépister la Covid-19. Ces tests, en vente libre en pharmacie, sont destinés à toute personne de plus de 15 ans.
Le prix maximum de vente d’un autotest est de 6 euros (5,20 euros à compter du 15 mai 2021), il n'est pas remboursé par l’Assurance Maladie.


SAUF pour les professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, ceux-ci n’auront pas à payer leurs autotests :
Pour cela, 
dans la limite de 10 autotests par mois et par professionnels, ils doivent présenter à leur pharmacien :

  • Le courriel ou le courrier transmis par l’URSSAF ;
  • Un bulletin de salaire (pour les salariés de services à domicile), un exemplaire du relevé mensuel des contreparties financières (pour les accueillants familiaux) de moins de 3 mois ;
  • Une pièce d’identité.

Les demandes sont tracées par les pharmacies et transmises aux caisses primaires d’assurance maladie dans la perspective d’un contrôle a posteriori pour s’assurer que le nombre d’autotests attribués a été conforme


À quoi sert un autotest ?

Il sert à dépister les personnes de plus de 15 ans qui n'ont pas de symptômes et qui ne sont pas personne contact (ou cas contact). Il permet de savoir si on est porteur ou non de la Covid-19 et c’est pour cela qu’il faut le faire régulièrement. Les autotests sont moins sensibles que les tests RT-PCR et antigéniques.

En répétant l’autotest 1 à 2 fois par semaine, on augmente les chances de le réaliser au début de la maladie, c’est-à-dire au moment où le virus est le plus présent et le plus facilement détectable, et surtout au moment où on est le plus contagieux. On multiplie alors les chances, si l’on est un porteur sans symptôme du virus, de le savoir, de s’isoler, de réaliser un test RT-PCR de confirmation et de prévenir ses contacts. C’est un outil d’aide pour pouvoir contribuer à rompre le plus rapidement possible la chaîne de contamination.

Tout autotest positif doit faire l’objet d’une confirmation par test RT-PCR pour permettre, notamment, une bonne prise en charge médicale.


NOTICE COMPLETE ICI